Les probiotiques

Ces derniers temps, on entend parler de plus en plus souvent du fait que les probiotiques c’est bon pour la santé, que cela renforce l’immunité, que cela fait du bien aux intestins et au transit, que cela protège de maladies diverses et variées, etc. Mais qu’en est-il vraiment ? Que sait-on des probiotiques ? Comment les définir ? Les bienfaits des probiotiques sur la santé sont-ils réels ? Qu’en est-il de probiotiques comme le kéfir de fruit, le kéfir de lait et le kombucha ?

 

Ces questions ont fait l’objet d’un bon nombre d’études qui se sont déroulé tout au long du XXe siècle. De nos jours, elles continuent à passionner les chercheurs et le public.

 

 

C'est quoi les probiotiques ?

 

Les « probiotiques » est un mot relativement nouveau, qui signifie « en faveur de la vie ». Ce terme est utilisé pour désigner les bactéries associées à des effets bénéfiques chez l’homme, mais aussi chez les animaux. Cela résume parfaitement l’esprit de ces produits, dont le kéfir de fruits, le kéfir de lait et le kombucha en font partie.

 

La définition officielle des probiotiques est proposée par un Rapport issu des travaux de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui les définit comme étant des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantités adéquates, comme partie d’un aliment, exercent une action bénéfique sur la santé de l’hôte » (1), (Rapport consultable ici).

 

D'autres définitions comparables vont dans le même sens. Quand il s'agit des probiotiques, on pourrait parler :

 

- « d’un complément nutritionnel microbien vivant qui a un effet positif sur l’animal hôte en améliorant son équilibre intestinal » (2) ;

 

- « d’une culture viable composée d’une ou d’un mélange de bactéries qui, lorsqu’elle est appliquée à l’animal ou à l’homme, exerce un effet bénéfique sur l’hôte en améliorant les propriétés de la flore indigène » (3) ; 

 

- « de micro-organismes vivants, qui lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, ont un effet bénéfique sur la santé de l’hôte » (4).

 

Notons que le kéfir de fruits, le kéfir de lait et le kombucha sont des sources de probiotiques par excellence !  

 

Un peu d’histoire

 

Bien que connus depuis l’Antiquité, l’histoire moderne des probiotiques commence notamment avec les travaux de Eli Metchnikoff, savant d’origine russe, Lauréat du prix Nobel et chercheur à l’Institut Pasteur, qui suggère en 1907 que « la dépendance des microbes intestinaux vis-à-vis des aliments rend possible l’adoption de mesures pour modifier la flore dans nos corps et remplacer les microbes dangereux par des microbes utiles » (5). 

 

Au début du XXe siècle, s’associant dans ses recherches au pédiatre français Henry Tissier, les deux chercheurs sont convaincus par les bienfaits des probiotiques sur la santé, même si le terme « probiotique » a fait son entrée dans le vocabulaire scientifique dans les années 1960 seulement. Un bon nombre de chercheurs ont travaillé depuis sur la question des probiotiques, soulignant au passage les bienfaits sur la santé liés à la consommation de ces micro-organismes.

 

 

Bénéfices sur la santé

 

Le Rapport de FAO/OMS, liste un certain nombre de bénéfices supposés sur la santé liés à la consommation des probiotiques, et notamment sur le système gastro-intestinal, sur l’immunité, sur les allergies, sur le système cardio-vasculaire, sur l’appareil génito-urinaire, etc., (6). Cela étant, il est important de mentionner le fait que l’emploi des probiotiques, y compris du kéfir de fruit, du kéfir de lait et du kombucha, ne devrait en aucun cas remplacer les habitudes de vie saines et une alimentation équilibrée.  Il est à noter que les probiotiques ne sont pas considérés comme des médicaments et doivent plutôt être regardés comme des apports nutritionnels. 

 

En ce qui nous concerne, nous faisons partie de ceux qui sont convaincus de nombreux effets positifs sur la santé des probiotiques issus des souches de kéfir de fruit, de kéfir de lait et de kombucha. Or, il serait plus conforme à la réalité que chacun se fasse son propre opinion en la matière.   

   

 

Pour connaitre les PROMOTIONS en cours, merci de cliquer ici.

 

 

Pour visiter notre BOUTIQUE, merci de cliquer ici. 

 

*     *     *

Notes :

(1) Rapport présenté suite à la « Consultation mixte d’experts FAO/OMS sur l’évaluation des propriétés sanitaires et nutritionnelles des probiotiques dans les aliments, y compris le lait en poudre contenant des bactéries lactiques vivantes », Cordoba, 2001, p. 4.

(2) Fuller R., Probiotics in man and animals. J. Appl. Bacteriol n°66, 1989, pp. 365-378 ;

(3) Havenaar et Huis in’t Veld, (1992), Probiotics : a general view. In : Wood BJB : The Lactic Acid Bacteria, Vol.1 : The Lactic Acid Bacteria in Health and Disease, Chapman & Hall, New York, pp. 209-224;

(4) Guarner F. et Schaafsma G.L., Probiotics. Int. J. Food Microbiol, n°39, 1998, pp. 237-238.

(5) Metchnikoff E., (1907), Lactic acid as inhibiting intestinal putrefaction. In : The prolongation of life. Optimistic studies. W. Heinemann, London, pp. 161-183.

(6)  Rapport FAO/OMS, Cordoba, 2001, pp. 7-14.